dimanche 1 juillet 2012

Message n° 13 : Bridge collé cantilever



J’ai découvert les bridges collés cantilever (en extension, avec une seule ailette) en céramique infiltrée, alumina ou zirconia, il y a maintenant 7 ans à la lecture de l’article de Mathia Kern*, Pr à l’Université de Kiel en Allemagne.
Il montrait que la survie de ce type de bridge était supérieure à celle des bridges  collés « traditionnels » à 2 ailettes. C’était pour moi une énorme surprise car cela allait contre ce qui m’avait été enseigné à la faculté. En réalité une analyse de la littérature m’a vite fait comprendre que, au moins dans le cas du métal, c’était un résultat déjà connu (Van Dalen et al, 2004**). Cette revue de la littérature est éloquente car, sur les 4 études sélectionnées qui permettaient une comparaison, chacune d’entre elles rapportait un taux de succès supérieur pour le cantilever par rapport aux bridges à 2 ailettes (même s’il est vrai que la différence n’était pas signiicative). Enfin, cela voulait au moins dire sans prendre trop de risque, que le design cantilever n’était pas pire que le design à 2 ailettes. J’apprenais à cette occasion qu’à l’école dentaire de Hong Kong, Botelho et al (2002)*** définissaient la prescription des bridges collés cantilever comme un standard dans l’enseignement de la prothèse depuis … 1992. De même,  Rashid et al en 1999****, publiaient une étude sur la réponse parodontale aux bridges collés cantilever. Ils n’en étaient  déjà plus à cette époque  à se demander si cela fonctionnait mais s’il existait des problèmes parodontaux associés aux cantilevers. Ils ont d’ailleurs montré, avec 6 année de recul, que la réponse parodontale étaient satisfaisante cliniquement.

Le cas de Loïc, 14 ans, (en illustration du blog) m’a permis de tester la procédure en 2006, avec une céramique infiltrée Zirconia. J’ai revu Loïc la semaine dernière. Tout se passe bien. Dans ce cas, la largeur de l’édentement ne me permettait pas d’envisager un bridge collé à 2 ailettes, à moins de réenvisager un temps orthodontique que le jeune patient ne voulait pas.

Il y a 6 ans, le design cantilever en céramique pouvait sembler toutefois encore expérimental. Cependant Mathias Kern ***** vient de publier un papier avec 10 ans de recul dans le Journal of Adhesive Dentistry. Sur 38 bridges collés cantilever réalisés en InCeram Alumina, 16 avaient un design à 2 ailettes (two-retainer design) et 22 avaient un design à 1 ailette (cantilever single-retainer design). Aucun décollement n’a été constaté (il colle avec du Panavia, bien connu pour ses qualités adhésives sur les céramiques de haute ténacité, avec sablage ou traitement tribochimique de l’ailette). Dans le groupe à 2 ailettes, et dans le cas de fracture unilaterale, l’ailette était simplement sectionnée et le bridge se maintenait en place, avec un design cantilever, de nombreuses années.
La survie à 10 ans est de  73,9%  dans le groupe à 2 ailettes et de 94,4% dans le groupe à 1 seule ailette. Dans le groupe à 2 ailettes, si on compte la fracture d’une ailette (alors que le bridge est encore en place) la survie chute à 67,3% !

Je vais finir avec un clin d’œil à mon ami le Dr Gil Tirlet qui a eu l’excellente idée expérimentale, pour optimiser encore davantage le collage de ces bridges collés cantilever de les réaliser en vitrocéramique (disilicate de lithium). On perd en propriétés mécaniques, mais avec une surface de connexion correcte (12 mm2), Gil en est à 22 cas avec 2 ans de recul, et cela semble bien fonctionner.

Enfin si on se réfère aux difficultés que l’on a parfois pour traiter un édentement unitaire antérieur en ayant recours à l’implantologie, je pressens que la thérapeutique bridge collé, et notamment en cantilever, a de l’avenir…



* Kern M. Clinical long-term survival of two-retainer and single-retainer all-ceramic resin-bonded fixed partial dentures. Quintessence Int 2005, 36 (2) : 141-147.
** Van Dalen A, Feilzer AJ, Kleverlaan CJ. A literature review of two-unit cantilevered FPDs. Int J Prosthodont 2004, 17 : 281-284.
*** Botelho MG, Chan AW, You EY, Tse ET. Longevity of two-unit cantilevered resin-bonded fixed partial dentures. Am J Dent 2002, 15 (5) : 295-299.
**** Rashid SA, Al-Wahadni, Hussey DL. The periodontal response to cantilevered resin-bonded bridework. J Oral Rehabil 1999, 26 ; 912-917.
***** Kern M, Sasse M. Ten-year survival of anterior all-ceramic resin-bonded fixed dental prostheses. J Adhes Dent 2011,13(5):407-10.




Follow by Email