Accéder au contenu principal

Articles

Simplification de la technique d'érosion/infiltration pour le traitement des taches de l'émail

Message n°24:
En Août 2015, alors qu’on avait déjà avec mon ami le Dr Gil Tirlet plus de 5 ans d’expérience sur la technique d'érosion/infiltration, je proposais (lire message n°20 de ce blog) un algorithme de traitement des taches de l’émail qui illustrait le protocole détaillé du traitement de ces taches quelque soit leur étiologie (1). Cet algorithme remplaçait avantageusement les instructions du fabricant inadaptées.
Quatre années plus tard, il m’a semblé nécessaire de faire un point sur ce sujet, en proposant 2 simplifications de la procédure et quelques modification à l'algorithme.
1)La simplification liée à l’utilisation du bistouri
Pour infiltrer les taches, blanches ou colorées, il faut, bien sur, au moins avoir atteint la lésion hypominéralisée qui le plus souvent est profonde (exemple : dans le cas des MIH). Jusqu’à présent on réalisait des cycles HCl/Alcool/Sablage ou fraisage jusqu’à obtenir une modification optique de la tache avec l’alcool. Cette modification optiqu…
Articles récents
Les nombreuses indications médicales des éclaircissements dentaires

Message n°23:

J’ai l’habitude de dire au début de mes conférences sur l’éclaircissement dentaire que l’obstacle principal au développement de cette thérapeutique en France est … le dentiste ! Les patients sont pourtant demandeurs (1)(2) de plus de « blancheur », mais il semble que le praticien ne leur propose pas un éclaircissement, voire les décourage.
Pourtant l’éclaircissement ambulatoire externe (3), prescrit par un dentiste, est une thérapeutique parfaitement sécure (4) et de mieux en mieux documentée sur le plan scientifique (5)(6). La connaissance des mécanismes de l’éclaircissement s’est considérablement accrue ces dernières années (7). A l’ère de la dentisterie qui devient de plus en plus biologique, elle représente, dans le gradient thérapeutique imaginé par mon ami le Dr Gil Tirlet (8), la technique la moins invasive que les dentistes ont à leur disposition.
Alors comment expliquer cette situation paradoxale ?
 Comment coller efficacement sur les dents atteintes de MIH ?
Message n°22 : La prévalence des MIH (hypominéralisation Molaire Incisive) est très forte, et ce, partout dans le monde. Une récente revue systématique et méta-analyse sur 99 études incluant plus de 100 000 participants sur 43 pays différents donne une valeur moyenne de 13% (1) ! Une étude similaire, l’an dernier, donnait, sur 70 études, une prévalence de 14%(2). Les conséquences de ces MIH sur les tissus dentaires (3) et sur la qualité de vie des patients (4) sont connues. Le praticien doit donc connaître les différentes modalités de traitement possible (5). Parmi celles-ci, le collage aux tissus atteints pour protéger, améliorer l’esthétique ou restaurer, est souvent incontournable.